Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Cégeps en région’ Category

« L’importante décroissance démographique que connaît le Bas-Saint-Laurent, jumelée à un vieillissement accéléré de la population, constitue un phénomène qui a de sérieux impacts sur l’effectif scolaire de cette région. Il est évident que les différents acteurs du réseau d’éducation public du Bas-Saint-Laurent feront face à des défis importants qu’ils doivent relever ensemble, plutôt que de tomber dans le piège de se livrer à une concurrence entre les établissements qui serait malsaine pour la région. »

Le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean Parent, a participé aujourd’hui à Rimouski à une importante conférence de presse visant à faire le point sur l’état de l’éducation dans la région du Bas-Saint-Laurent. Il était accompagné de Mme Marie Racine, présidente de la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et de M. Pierre Jobin, président du Syndicat des professionnelles et professionnels des commissions scolaires du Grand-Portage (CSQ) et porte-parole régional des Rendez-vous CSQ de l’éducation 2008.

Il faut rappeler que la CSQ a entrepris, il y a quelques semaines, une importante campagne nationale, dans l’ensemble des régions du Québec, qui a pour but de brosser le portrait de l’état de santé de notre système d’éducation et de proposer des mesures concrètes pour améliorer la situation.

Lire la suite sur CSQ.qc.net

Publicités

Read Full Post »

En matière d’enjeux éducatifs, la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine aura des défis importants à relever dans les prochaines années. La décroissance constante de l’effectif scolaire et du financement s’y rattachant, les besoins de formation à combler, la limitation d’un nombre de programmes offerts au collégial ainsi que l’étendue du territoire à desservir, représentent des obstacles majeurs pour la région.

Le vice-président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), M. Daniel B. Lafrenière, était de passage aujourd’hui à New Richmond pour participer à la tenue du volet régional des Rendez-vous CSQ de l’éducation 2008. Entouré du président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), M. Mario Beauchemin et du porte-parole des Rendez-vous CSQ de l’éducation 2008 pour la région, M. Gilbert Boudreau, président du Syndicat des travailleurs de l’enseignement de l’Est du Québec (STEEQ-CSQ), M. Daniel B. Lafrenière a fait le point sur la situation de l’éducation dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Il faut rappeler que la CSQ a entrepris, au cours des dernières semaines, une importante tournée nationale et visitera l’ensemble des régions du Québec. Les Rendez-vous CSQ de l’éducation 2008 dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine vise à entendre les résultats d’une consultation effectuée auprès des membres de la Centrale dans la région (tant du domaine de l’éducation que de la santé), pour faire le point sur l’état de santé de notre système d’éducation et proposer des mesures concrètes pour améliorer la situation.

Lire la suite sur CSQ.qc.net

Read Full Post »

Les sept cégeps membres de la FEC-CSQ, réunis en Conseil général à Lennoxville le 4 avril dernier, ont adopté à l’unanimité des recommandations qui visent à protéger l’intégrité des cégeps de région et des programmes en difficulté.

Alarmée par la situation de Matane et de Gaspé, la FEC a choisi de reconduire des recommandations contenues dans un mémoire de mai 2004, présenté dans le cadre du Forum sur l’avenir de l’enseignement collégial, et d’adopter de nouvelles recommandations visant à soutenir l’offre de formation sur tout le territoire québécois.

Considérant que les phénomènes démographiques de la baisse des taux de natalité et de l’exode des jeunes vers les grands centres urbains touchent directement les cégeps des régions éloignées du Québec ;

Considérant que le collèges sont subventionnés en fonction du nombre d’étudiantes et d’étudiants qu’ils accueillent, et qu’une baisse le moindrement significative du nombre des inscriptions entraîne une réduction tout aussi significative du financement ;

Considérant que les cégeps doivent composer avec cette situation en adoptant plusieurs mesures qui entraînent des effets à la fois sur l’offre de formation et sur le personnel ;

Considérant que toutes et tous s’entendent pour dire qu’il faut remédier à cet état de faits et trouver des solutions pour permettre un fonctionnement viable des cégeps dans toutes les régions du Québec ;

Considérant qu’il faut assurer une accessibilité à un enseignement supérieur de qualité sur tout le territoire québécois ;

Considérant la solidarité des groupes affiliés à la CSQ et de leur coordination régionale ;

Considérant l’engagement du ministre, en décembre 2005, de soutenir l’offre de formation en région.

Le Conseil général de la la FEC-CSQ reconduit les recommandations contenues dans le mémoire de mai 2004, soit:

La création d’un panier régional de programmes sous les conditions suivantes :

  • Les membres du personnel syndiqué des collèges participent à l’élaboration et à la répartition de ce panier régional de programmes ;
  • Les programmes préuniversitaires sont maintenus dans tous les cégeps ;
  • Les membres du personnel syndiqué sont protégés si un programme est déplacé d’un cégep à l’autre, y compris le personnel à statut précaire.

Le décret d’un moratoire sur les autorisations de programmes existants tant que les décisions relatives à la création d’un panier régional de programmes ne seront pas en application.

Le maintien et le développement de créneaux particuliers dans certains domaines afin d’éviter de mettre en concurrence les centres urbains et les régions périphériques.

La possibilité de développer des contrats d’affiliation entre les cégeps et les universités en région pour que certains collèges puissent offrir des composantes de la formation universitaire sans toutefois nuire au développement des universités en région.

Le Conseil général de la FEC-CSQ adopte aussi les recommandations suivantes :

Un financement des cégeps qui permet d’assurer l’accessibilité à une éducation supérieure de qualité sur tout le territoire québécois, de soutenir l’offre de formation et de soulager le fardeau des enseignantes et des enseignants.

La sollicitation d’une rencontre avec Hélène P. Tremblay, sous-ministre adjointe à l’enseignement supérieur au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, afin, d’une part, de rendre compte de la situation des collèges en région et du cas particulier du collège de Matane et, d’autre part, de proposer la mise en place d’un comité de travail qui aurait d’abord la tâche d’opérationnaliser les recommandations précédentes.

La recherche d’une alliance avec la FAC et la FNEEQ-CSN sur cette question pouvant aller jusqu’à l’adoption d’un plan d’action commun.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :